Des vitamines pour les oiseaux en période de mue

  Pour prévenir les risques de carence vitaminique chez les oiseaux de cage et de volière, il existe des compléments spécifiques pour les différentes espèces d’oiseaux, à distribuer tous les jours en période de mue, soit pendant quelques semaines. Les plus pratiques sont présentés sous forme liquide et s’ajoutent à l’eau de boisson des oiseaux. … Continuer la lecture de Des vitamines pour les oiseaux en période de mue → L'article Des vitamines pour les oiseaux en période de mue a d'abord été publié sur Bien-Être & sante Magazine.

Des vitamines pour les oiseaux en période de mue
À partir du solstice d’été, les oiseaux adultes opèrent leur mue en renouvelant entièrement leur plumage. Pendant cette période, mieux vaut leur apporter des compléments vitaminiques pour éviter les carences.

 

Pour prévenir les risques de carence vitaminique chez les oiseaux de cage et de volière, il existe des compléments spécifiques pour les différentes espèces d’oiseaux, à distribuer tous les jours en période de mue, soit pendant quelques semaines. Les plus pratiques sont présentés sous forme liquide et s’ajoutent à l’eau de boisson des oiseaux. Quelques gouttes suffisent mais la dilution doit être renouvelée tous les jours car les vitamines sont sensibles à la lumière et à la chaleur.

 À lire aussi : Lapin : mange-t-il assez de fibres

 

Des vitamines B, pour protéger le foie

Le foie est un organe très sollicité en période de mue et l’alimentation doit veiller à lui fournir tout ce dont il a besoin pour bien fonctionner, dont la choline, une vitamine que les oiseaux produisent, mais en faible quantité. La choline stimule l’élimination du cholestérol en excès.

En période de mue, les oiseaux tirent aussi profit d’une supplémentation en vitamines du groupe B : thiamine, riboflavine, acide pantothénique, acide folique, biotine, etc. Toutes ces vitamines sont impliquées dans le métabolisme énergétique et les synthèses protéiques indispensables au renouvellement des plumes. Les vitamines B sont éliminées dans l’urine et l’excès n’est jamais à craindre.

La vitamine A, pour la reproduction et la vision

En principe, les oiseaux synthétisent la vitamine A à partir du carotène végétal mais certains graines (alpiste, avoine, millet…) en contiennent peu ; un déficit peut alors apparaître, favorisant les infections cutanées ou perturbant la reproduction et la vision… La prévention passe par un apport en végétaux frais riches en carotènes (carotte, épinard, persil, endive verte, céleri, orange…) mais aussi par une supplémentation adaptée.

 À lire aussi : Tortues : Calcium et vitamine D au menu

 

La vitamine E, une vitamine fragile

La vitamine E est un antioxydant naturel. Les graines oléagineuses en sont naturellement riches mais cette vitamine a tendance à s’altérer si le stockage a lieu dans de mauvaises conditions ou dure trop longtemps. En période de mue, un apport supplémentaire est bienvenu. Si la vitamine E vient à manquer, on observe en effet une baisse de la fécondité et une diminution du taux d’éclosion des poussins.

 À lire aussi : Vivre avec un perroquet

 

Gare aux excès

Gare aux excès

Les vitamines sont indispensables mais l’excès peut être néfaste ! C’est en particulier le cas des vitamines A, D et E ; si le complément est surdosé, elles s’accumulent dans les graisses corporelles et peuvent exercer longtemps leur effet toxique.

La vitamine E est très sensible à son environnement chimique et elle se conserve moins bien quand un complément alimentaire est à la fois « minéral et vitaminique ». Mieux vaut utiliser un produit contenant uniquement des vitamines.

L'article Des vitamines pour les oiseaux en période de mue a d'abord été publié sur Bien-Être & sante Magazine.