Les médecins vont-ils bientôt facturer les consultations annulées par les patients ?

En France, plus de 28 millions de rendez-vous sont manqués chaque année. Vrai oubli ou acte délibéré, ces rendez-vous manqués provoquent la colère des médecins, qui envisagent très sérieusement de faire payer ces consultations quand même.

Les médecins vont-ils bientôt facturer les consultations annulées par les patients ?

"Deux rendez-vous non honorés par jour et par médecin, soit plus de 28 millions de rendez-vous gâchés par an en France." Voici le message que veut placarder le syndicat de l’Union française pour une médecine libre dans tous les cabinets médicaux du pays. Tous les jours, des médecins attendent des patients qui ont pris rendez-vous, et qui ne viendront finalement jamais, empêchant d’autres patients réellement dans le besoin d’obtenir une consultation dans un emploi du temps parfois surchargé. "C’est du pur égoïsme. C’est même lui voler une chance d’être soigné", s'insurge son président, le Dr Jérôme Marty dans les colonnes du Parisien.

Un phénomène (trop) courant, accentué par la prise de rendez-vous en ligne via les plateformes comme Doctolib ou Keldoc, et qui irrite les professionnels de santé au plus haut point. "On prend rendez-vous en ligne comme on commanderait une pizza", s’agace le Dr Stéphane Pertuet. "C’est le côté délétère des sites en ligne, ajoute le cardiologue Laurent Izan. Les patients prennent le premier rendez-vous disponible sans connaître le médecin et, lorsqu’ils n’en ont plus besoin ou en ont trouvé un autre, ils n’ont pas la correction de l’annuler."

Qui sont les patients qui annulent leur rendez-vous ?

Ce phénomène serait principalement urbain et de la part de "jeunes cadres dynamiques". Les personnes âgées, elles, sont celles qui annulent le moins leurs rendez-vous. "Elle notent consciencieusement la date et l’heure", reconnaît le Dr Jean-Paul Hamon

Des annulations qualifiée d’ "irrespect" par Jérôme Marty, face auxquelles certains médecins n’hésitent plus à prendre des mesures drastiques. "Au bout de trois lapins, ils n’ont qu’à trouver un autre médecin !", ajoute Jean-Paul Hamon. Surtout que dans le même temps, les urgences, déjà saturées, se remplissent avec plus de 22 millions de passages annuels.

Des sanctions d’1, 2 ou 3 euros symboliques

Pour compenser les heures perdues de 4 000 médecins chaque jour, l’UFML envisage la sanction de faire payer les patients en cas de rendez-vous manqué. "Tant que les patients ne seront pas punis, ils continueront de s’en ficher", s’agace le Dr Vermeersch, un des vice-présidents de l’Union.

"Nous voulons que cette sanction soit symbolique, de 1, 2 ou 3 euros", détaille Jérôme Marty. L’idée est même que ces revenus soient reversés à un fonds qui serait créé en faveur des déserts médicaux, afin d'acheter du matériel et mettre en place des maisons médicales.

Source :

  • "Cela ne peut plus durer" : les médecins saturent des millions de rendez-vous manqués, Le Parisien, 23 septembre 2022