Mali / Fête d’indépendance : des Maliens affirment que le pays retrouve sa souveraineté et sa dignité

– Ce 62ème anniversaire est placé sous le signe de l’ « Union dans la souveraineté retrouvée ». Les Maliens, de Kayes à Kidal, ont célébré, jeudi, le 62ème anniversaire de l’indépendance (22 septembre 1960 ), dans un climat d’insécurité, d’attaques terroristes et de déplacement massif des populations. Cette célébration a enregistré la présence à Bamako, du […]

mali_independance

– Ce 62ème anniversaire est placé sous le signe de l’ « Union dans la souveraineté retrouvée ».

Les Maliens, de Kayes à Kidal, ont célébré, jeudi, le 62ème anniversaire de l’indépendance (22 septembre 1960 ), dans un climat d’insécurité, d’attaques terroristes et de déplacement massif des populations.

Cette célébration a enregistré la présence à Bamako, du président de la Transition de la République de Guinée, le colonel Mamady Doumbouya et des ambassadeurs accrédités au Mali.

Un dépôt des gerbes de fleurs au pied du monument de l’indépendance, la prise d’armes du 34e bataillon militaire, l’exécution de l’hymne national et un défilé militaire ont marqué les temps forts de cet événement.

Des Maliens venus assister à la célébration ont exprimé leurs satisfactions, affirmant que le Mali a retrouvé sa souveraineté nationale.

« Aujourd’hui, je suis très fière d’être Malienne. On se présente comme un pays qui est peut être accablé mais un pays qui ne s’est pas rendu, un pays qui cherche constamment des solutions aux périls qui le menacent », a confié à l’Agence Anadolu Oussinatou Kanté.

Le colonel-major à la retraite Tiébélé Satigui Sylla explique : « Quand on prend le Mali de 1960 à 2022, il y a un grand progrès et surtout avec l’avènement de la transition. C’est une période pendant laquelle il faut poser des actes irréversibles. Le Mali a suffisamment souffert d’une vie sous tutelle, il faut que le Mali puisse retrouver sa souveraineté et sa dignité. Aujourd’hui le Mali est le seul pays de l’Afrique de l’Ouest qui peut assurer sa propre défense sur le plan terrestre et aérien ».

Moussa Guindo, participant à la fête, souligne que « c’est avec beaucoup d’émotion. On a besoin d’être indépendant pour pouvoir faire face à ses obligations. Nous avons besoin de secteur privé autonome et indépendant pour accompagner les autorités ».

Pour sa part l’Ambassadeur de l’Union Européenne, Bart Ouvry a déclaré à l’Agence Anadolu que : « Les Maliens sont enthousiastes. C’est un moment où toute la Nation se réunit. Nous sommes toujours dans la semaine de la réconciliation vraiment c’est très important. On a vu ces derniers jours beaucoup de manifestations de réconciliation, de paix, je crois que les Maliens aspirent à la paix et à la sécurité pour vaquer à leurs occupations » ;

« L’Union Européenne est avec eux, nous voulons soutenir les Maliens, être à leur côté pour une société en paix et en stabilité », a-t-il conclu.

De son côté, le Colonel Goïta a d’abord souhaité la bienvenue à son homologue guinéen venu assister aux festivités du 22 septembre, fête d’accession à la souveraineté malienne.

« Permettez-moi, de souhaiter la bienvenue à mon frère président Mamady Doumbouya de la Guinée. Malgré les contextes, il est venu à Bamako pour fêter avec nous et cela témoigne une fois de plus son attachement et son amour pour le peuple malien », a-t-il souligné.

Pour rappel, dans un discours à la Nation, mercredi soir, le président de la transition le colonel Assimi Goïta a appelé « les Maliens à ne pas succomber dans les démons de la division malgré les actions de manipulation et les campagnes médiatiques mensongères à but subversif visant à saper le moral de nos vaillants soldats et à créer la confusion au sein de notre peuple « .

Mali

AA / Bamako / Amarana Maiga