Voici pourquoi il faut faire attention aux tisanes minceur et aux compléments alimentaires à base de séné

Connaissez-vous le séné ? Cette plante aux effets laxatifs se retrouve souvent dans la composition de produits vendus au rayon minceur. Et pourtant, sa consommation pourrait engendrer de graves problèmes digestifs.

Voici pourquoi il faut faire attention aux tisanes minceur et aux compléments alimentaires à base de séné

Les compléments alimentaires ne sont pas des produits anodins. Certes ils sont appréciés pour leur côté naturel. "Après tout, ce ne sont que des plantes" se dit le consommateur. Oui mais non. L'Agence du médicament et l'Anses communiquent régulièrement pour expliquer qu'il faut être vigilant quant à ces produits qui peuvent être achetés en dehors des pharmacie, voire sur Internet, alors même qu'ils sont associés à des conditions de posologie.

Un nouvel incident le prouve une fois de plus. Après avoir bu une grande tasse de thé vendu comme produit minceur et comportant du séné – une plante connue pour ses effets laxatifs – avant d’aller se coucher, cette lectrice du magazine 60 Millions de consommateurs a été réveillée par de terribles crampes d’estomac. "Puis j’ai enchaîné diarrhées et douleurs au ventre jusqu’au lendemain soir", indique-t-elle au magazine.

La faute aux dérivés hydroxyanthracéniques (HAD), des substances naturellement présentes dans certaines plantes (feuilles et fruits de séné, feuilles d’aloe vera, racine de rhubarbe…) qui possèdent de puissantes propriétés laxatives et purgatives. "Il s’agit d’une plante médicinale dotée d’une action pharmacologique marquée et utilisée traditionnellement comme médicament de la classe des laxatifs stimulants", prévenait Sylvie Michel, membre de l’Académie nationale de pharmacie et rédactrice d’un rapport alertant sur l’utilisation de cette plante dans des compléments alimentaires en 2018. "On sait que son usage prolongé provoque une dépendance et, à long terme, des lésions de la paroi interne de l’intestin", ajoute-t-elle.

En pharmacie, la vente de ces plantes en tant que médicament est strictement encadrée, avec pas plus de 30 mg de substance active par jour, et un usage limité à sept jours au maximum. "Le problème tient à leur vente sous forme de compléments alimentaires, qui est dans ce cas beaucoup moins encadrée", regrette le professeur de pharmacognosie Pierre Champy.

Une vente libre néanmoins autorisée par l’Union européenne, à une seule condition : l’étiquetage de ces produits doit impérativement déconseiller leur emploi aux enfants de moins de 12 ans, aux femmes enceintes et allaitantes et un usage prolongé. "Or, la quantité de substances actives est libre et souvent, on ne la connaît pas", ajoute le chercheur.

Un autre problème majeur de ces boîtes de compléments alimentaires est qu’elles contiennent une quantité trop importante de gélules, incitant les consommateurs à une prise sur plusieurs semaines, voire plusieurs mois. Une consommation à des fins d’amaigrissement jugée "aberrante et dangereuse" par Pierre Champy, d'autant plus que cette plante comporterait également des risques de troubles du rythme cardiaque.

Comment profiter de façon "saine" des vertus du séné ?

En cas de constipation, dans une tisane, infusez 2 cuillères à café de feuilles de séné coupées de 150 ml d’eau tiède pendant une dizaine de minutes. Buvez-en une tasse, plutôt le matin et jamais sur le long terme, car le séné est une plante plutôt irritante pour le tube digestif.

Et aussi, voici l'adresse pour déclarer un effet indésirable.

Source :

  • Compléments alimentaires au séné, attention danger, 60 Millions de consommateurs