Vrai/faux sur le sucre : 6 questions qu'on se pose

Si les glucides flattent agréablement nos papilles, ils favorisent aussi de nombreuses maladies lorsqu'ils sont consommés en excès. Nos objectifs : en consommer moins, privilégier les sucres de meilleure qualité et n'en garder que les bienfaits et le plaisir.

Vrai/faux sur le sucre : 6 questions qu'on se pose

Il y a les adeptes du sucre semoule, ceux qui préfèrent la cassonade ou encore la vergeoise pour leur yaourt, les inconditionnels du sucre glace et ceux qui ne jurent que par les "sucres lents".

Qu'ils s'appellent glucose, fructose, saccharose ou amidon, les glucides (sucres) s'invitent à notre table plusieurs fois par jour. Ils sont d'ailleurs indispensables au corps humain, à commencer par le cerveau, puisque ce sont eux qui lui apportent de l'énergie et du plaisir, ingrédient nécessaire à la libération de la sérotonine, hormone messagère du bien-être.

Comment choisir les bons sucres ?

Certains sucres sont naturellement présents dans la canne ou la betterave (saccharose), les fruits (fructose), le miel (fructose et glucose), les produits laitiers (lactose), mais aussi le pain ou le riz (amidon), par exemple. "Les bons sucres sont tous ceux qui sont contenus dans les aliments que l'on retrouve dans la pyramide alimentaire : le lactose des produits laitiers, l'amidon des céréales et le fructose des fruits et légumes." précise Julie Chatté, diététicienne-nutritionniste.

D'autres, comme le maltose, la maltodextrine, les sirops de glucose, de fructose ou de maïs, le sucre inverti... ont envahi notre alimentation sans même que l'on s'en rende compte : ce sont les « sucres ajoutés » qui se cachent dans de nombreux produits alimentaires.

On en retrouve dans les sodas bien sûr, mais aussi dans des céréales du petit déjeuner, des plats cuisinés, des soupes préparées, le ketchup, la charcuterie et même des dentifrices et des cigarettes !

Comment faire la traque aux sucres cachés ?

Au quotidien, les Français consommeraient ainsi 100 g de sucre ajouté, "soit presque 20 morceaux de sucre par jour ou encore en moyenne 35 kg de sucre par an", note le Pr Laurent Castera, hépatologue, alors que l'Organisation mondiale de la santé (OMS) n'en recommande que 25 g, soit l'équivalent de 5 cuillerées à café rases. "Le sucre est le principal responsable de l'épidémie de surpoids et d'obésité, de diabète et de " foie gras"", assure notre expert.

Pour traquer ces sucres ajoutés, au supermarché, on fait ses courses avec une appli gratuite (Yuka, Sugar Smart, Open Food facts) pour choisir les produits "sans sucres ajoutés".

Comment réduire sa consommation de sucre ?

On peut commencer par supprimer ou réduire sa consommation de boissons sucrées (soda, mais aussi jus de fruits 100 % naturels), associées à un risque plus élevé de diabète de type 2. Diminuer la quantité de sucre dans son café, son yaourt, préparer des compotes maison sans ajouter de sucre sont d'autres petits gestes utiles.

En cuisinant soi-même, on évite aussi les sucres cachés dans le bœuf aux carottes ou la sauce tomate achetés dans le commerce. Si l'on prépare un dessert, on remplacera avantageusement le sucre par une moindre quantité de rapadura (sucre de canne complet), de miel ou de sirop d'agave, plus intéressants pour leur qualité nutritionnelle.

En vidéo : Le sucre est-il un poison ?

Les glucides sont essentiels à l'organisme © Shutterstock / Georgii Davydov
Tous les sucres se valent © Shutterstock / ADfoto
Les édulcorants remplacent avantageusement le sucre © Shutterstock / NIKCOA
Les bébés ont spontanément un goût pour le sucré © Shutterstock
Le sucre se transforme en gras © Shutterstock / Roman Samborskyi
Le sucre peut entraîner une dépendance © Shutterstock / E.Va